santons lambert sur facebook
Votre panier est vide

La nativité

L’Enfant Jésus : l’Enfant Jèsu, l’ Enfantoun.
Nouveau-né emmailloté, étendu à même la paille qui dessine autour de lui une couronne rayonnante, il symbolise l’innocence, la pureté, la fragilité et la lumière. Ce n’est qu’à minuit  qu’on placera le petit jésus au centre de l’étable.


La  Sainte Vierge : la Santo Vierge
Jeune femme agenouillée les mains jointes dans un acte d’adoration, elle est vêtue de bleu, simple et modeste elle porte un voile sur la tête. Elle incarne le bonheur, la maternité, l’amour, on la place à droite de l’enfant Jésus. Elle est la seule avec  son mari Joseph, à porter des vêtements au début de notre ère, les autres santons ont des costumes du XIXème siècle.

 

Saint Joseph : San Jousé
Placé à gauche du nouveau-né, il a souvent un genou à terre. Quelquefois il se tient debout dans une posture méditative. Ses longs cheveux tombent sur ses épaules, il porte la barbe, son costume brun taillé dans de la bure est à la mode franciscaine. Il a l’aspect  d’un artisan un peu rude  mais empreint de tendresse et de sérénité.

 

L’Ane : l’ase
C’est un petit âne gris à croix noire sur le dos. Il est allongé à la droite de l’enfant Jésus, les pattes repliées. C’est sans doute lui qui a porté  Marie le long de la route  conduisant à Bethléem.
L’âne était un animal familier, une bête de somme très répandue dans la campagne provençale, il servait notamment  d’auxiliaire au meunier,  il transportait par les chemins de terre les matériaux, les denrées, et les gens. A ce titre, on le retrouve dans  la crèche avec le meunier et  c’est lui qui porte Margarido. Il symbolise la patience, le courage, l’humilité, et il n’est pas question ici de son caractère têtu.


Le bœuf : lou  biou
Placé à la gauche de l’enfant  Jésus à côté de Saint Joseph, il est allongé sur ses pattes et réchauffe de son haleine le nouveau-né. Si l’on en croit la légende, Saint Joseph aurait emmené le bœuf pour le vendre au marché  et l’argent devait servir  à payer le tribu de recensement après la naissance de l’enfant.
C’est à l’image d’un temps où les hommes vivaient dans l’intimité de la nature en harmonie avec les animaux.


L’ange boufareù
C’est un angelot  dodu, rose et joufflu, les ailes déployées il souffle à s’époumoner dans une trompette d’or pour éveiller le monde, et annoncer à tous la bonne nouvelle.
On le met en évidence haut  perché  sur une colline ou accroché dans le ciel ou encore sur le toit même de l’étable.


L’étoile : l’estello
    Elle est avec l’ange boufareoù l’autre manifestation de la présence des cieux à l’évènement. C’est une grande étoile rayonnante illuminant le ciel à l’heure de minuit.
    Elle guide les pas de la foule. Ainsi dans la fameuse Ballade des santons :
                 Un soir alors
                    Paraît l’étoile d’or
                    Et tous les petits santons
                    Sortent de la boite en carton
    Elle symbolise le mystère, apporte la touche du Merveilleux Divin. Elle indique aux bergers leur chemin dans la nuit, au cœur de laquelle elle dirige leurs pas vers l’Enfant-Dieu, afin qu’ils soient les premiers à l’adorer et  à lui apporter leurs offrandes.
C’est elle que suivront les Rois Mages tout au long de leur périple.